Twitter Facebook Accueil

Ligue des droits de l'Homme

Section du Pays d'Aix-en-Provence

Archives du tag : Developpement durable

Le 8 décembre, sonnons l’alarme climatique ! 8 décembre 2018

Appel à participer à la Marche pour le climat samedi 8 décembre

En décembre 2015, alors que les chefs d’Etats célébraient la signature de l’Accord de Paris, le mouvement pour la justice climatique se mobilisait pour dresser des lignes rouges et pointer l’insuffisance des engagements des États pour limiter le réchauffement mondial à 1,5°C. Trois ans après, le compte n’y est toujours pas et nous n’avons pas le luxe d’attendre. Les conséquences dramatiques des dérèglements climatiques sont déjà là et les populations les plus vulnérables en sont les premières victimes, au Nord comme au Sud.

Si la prise de conscience individuelle et les petits changements du quotidien constituent un premier pas, ceux-ci ne doivent pas faire oublier l’urgence d’un changement de cap des politiques publiques. Le dernier rapport du GIEC est clair : si les pays veulent respecter leurs engagements en matière de climat, ils doivent laisser les combustibles fossiles dans le sol et réorienter les politiques publiques vers une transition juste, qui protège les populations affectées par les impacts du changement climatique et ne laisse personne de côté.

En décembre 2017, lors du One Planet Summit, organisé par Emmanuel Macron, nous nous étions rassemblés pour rappeler que « Pas un euro de plus » ne devait aller aux énergies fossiles. Un an après, le message n’a pas été écouté. L’inefficacité de la politique des petits pas d’Emmanuel Macron est évidente, surtout quand elle ignore la dure réalité quotidienne des plus pauvres, s’accompagne de mesures fiscales favorables aux plus riches et refuse de faire payer les plus gros responsables des dérèglements climatiques. La hausse du prix des carburants est l’une des mesures nécessaires pour accélérer la baisse des émissions de gaz à effet de serre. Mais celle-ci ne pourra être prise au sérieux si elle ne répond pas aux enjeux de justices sociale et fiscale grâce notamment à une redistribution des recettes de la taxe dans la transition et des mesures d’accompagnement pour celles et ceux qui n’ont d’autres choix que de prendre leur voiture pour se déplacer. C’est ce que montre en grande partie la colère exprimée par les « gilets jaunes ».

Le silence gêné d’Emmanuel Macron face aux catastrophes climatiques en cascade de l’été 2018, la démission de Nicolas Hulot ou encore le rapport du GIEC ont provoqué une vague de mobilisation citoyenne pour le climat sans précédent. Plus de 130 000 personnes ont marché pour le climat les 8 septembre et 13 octobre derniers dans toute la France. Qu’elles soient locales ou nationales, petites ou grandes, chaque jour de nouvelles mobilisations, initiatives et actions se dessinent ici et là. Leur succès dépend de leur spontanéité et de leur créativité mais aussi de leur capacité à rassembler des milliers de personnes, des dizaines d’organisations, mouvements et réseaux pour rappeler l’urgence et dire haut et fort qu’il est encore temps d’agir. Les marches du 8 décembre prochain s’inscrivent à nouveau dans cette démarche.

Nos organisations soutiennent cette dynamique qui participe à la construction d’un nouveau rapport de forces avec les décideurs publics. Nous souhaitons contribuer à l’amplification du réveil citoyen afin de reprendre le contrôle et engager une transition énergétique plus ambitieuse et plus juste, à la hauteur de l’urgence climatique.

Il est encore temps d’agir pour :

➔ réorienter les politiques publiques vers une transition juste, qui ne laisse personne de côté partout dans le monde
➔ accélérer la transition dans les territoires, dans la production d’énergies renouvelables locales, dans les transports, dans l’habitat
➔ favoriser la création de millions d’emplois pour le climat et accompagner socialement les nécessaires mutations industrielles
➔ faire payer les véritables responsables et refuser les fausses solutions comme le nucléaire ou la géoingénierie

Le 8 décembre, en pleine COP 24, plus de 120 marches sont déjà prévues en France et à l’étranger pour faire sonner l’alarme climatique. Cette mobilisation sera riche de la diversité des citoyen.ne.s, organisations, réseaux et mouvements qui s’y impliqueront. Nous invitons toutes celles et ceux qui partagent notre constat à rejoindre les marches.

Liste des signataires : Alain Duez, L’âge de faire – Alexandra Lutz, CliMates – Alfredo Pena-Vega, GlobalYouthClimatePact – Anne-Laure Paty, Zero Waste France – Audrey Pulvar, Fondation pour la nature et l’Homme – Aurélie Trouvé, Attac France – Bastien Sibille, Mobicoop – Benoît Faucheux, CCFD-Terre solidaire – Bernadette Groison, FSU – Birthe Pedersen, ActionAid France – Peuples solidaires – Camille Charbonnière, Ende Gelaende Paris – Cécile Duflot, Oxfam France – Claire Hédon, ATD Quart Monde – Clémence Dubois, 350.org – Clotilde Bato, SOL, Alternatives agroécologiques et solidaires – Malik Salemkour, Ligue des droits de l’Homme – Damien Deville, AYYA – Diallo Koundenecoun, Droits ici et là-bas – Dominique Sœur, TODESOL – Elliot Lepers, Le mouvement – Emmanuel Poilane, Crid – Emmanuel Soulias, Enercoop – Eric Beynel, Union syndicale Solidaires – Florent Compain, Les Amis de la terre France – Héloïse Chiron, Résistance à l’agression publicitaire – Ibrahim Mbamoko, Carre Geo & Environnement France – Jean-François Julliard, Greenpeace France – Jean-François Quantin, Mrap – Jean-Louis Marolleau, Réseau Foi et justice Afrique Europe – Jean-Pierre Crémoux, Les Amis du Monde diplomatique – Jérémie Chomette, France Libertés – Julie Potier, Bio Consom’Acteurs – Julie Stoll, Commerce Equitable France – Kévin Jean, Sciences citoyennes – Laure Pascarel, Utopia – Loïs Mallet, REFEDD – Marie Toussaint, Notre affaire à tous – Mohammed Bazza, IDD – Monique Dental, Réseau Féministe « Ruptures » – Nathalie Péré-Marzano, Emmaüs International – Olivier Dubuquoy, ZEA – Pierre Khalfa, Fondation Copernic – Romain Flament, Unis-Terre – Ruvie Gambia, Etudiants et Developpement – Sabine Rosset, Bloom – Sissoko Anzoumane, Coalition Internationale des sans papiers et Migrants – Stéphen Kerckhove, Agir pour l’Environnement – Txetx Etcheverry, Bizi – Agora des habitants de la terre – Alternatiba -ANV-COP21 – Archipel citoyen des Jours heureux – Assemblée des Citoyens du monde – ASSO Solidaires – Citizen for climates – Demain en mains – Dialogues en humanité – Energie Partagée – FAIR[e] – Fondation ELYX – Institut des futurs souhaitables – Nature Rights – Réseau Action Climat – Réseau Sortir du Nucléaire – RÏSE Réseau international pour l’innovation sociale et écologique


Source: Le 8 décembre, sonnons l’alarme climatique !

Marches Climat, mobilisons-nous le 8 décembre 5 décembre 2018

Communiqué LDH

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) appelle à participer aux manifestations qui auront lieu partout en France ce 8 décembre, dans le cadre des Marches pour le climat. La LDH réitère à cette occasion qu’elle est et sera vigilante et active pour que soit prise en compte la triple justice économique, sociale et environnementale. Elle appelle les gouvernements à faire de l’urgence climatique un point de renouvellement des pratiques démocratiques, économiques et sociales.

Le mot d’ordre de cette Marche climatique est « il est encore temps » mais, le temps étant compté, il faut de l’ambition, du courage et des actes.

Les COP, aujourd’hui la COP24 (24e Conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques) se suivent et se ressemblent. Les intentions et ambitions ne sont pas à la hauteur des enjeux climatiques, pire, a minima elles ne sont pas même respectées par les Etats signataires : l’augmentation de la production des gaz à effet de serre est repartie ces dernières années, après la sortie de la crise de 2008.

La mise en place d’une société décarbonée est urgente, vitale, même, au sens fort, et elle doit être faite avec et pour les populations.

L’urgence est là et nécessite non pas un aménagement des constructions économiques actuelles mais une véritable rupture, un changement de paradigme, une radicalité à penser, collectivement, qui émergent notamment de la société civile : réorientation des politiques fiscales au profit de la transition énergétique, construction des lieux de vie et d’activités autour des mobilités douces et collectives, accompagnement des populations à cette transition et volonté politique à l’égard des acteurs.

Mobilisons-nous massivement, le temps n’est plus à l’inaction.

Paris, le 4 décembre 2018

Télécharger en format PDF

Retrouvez la Marche la plus proche de chez vous :

Agen : https://www.facebook.com/events/733245337050284/
Aix-en-Provence : https://www.facebook.com/events/571890319920171/
Ajaccio : https://www.facebook.com/events/348053012625712
Albi : https://www.facebook.com/events/377405346158161/
Alençon : https://www.facebook.com/events/2165996000395296/
Amiens : https://www.facebook.com/events/632419823827121/
Angers : https://www.facebook.com/events/342163226551570/
Angoulême : https://www.facebook.com/events/963243080528752/
Annecy : https://www.facebook.com/events/496747667486919/
Annemasse : https://www.facebook.com/events/2237941696450534/
Antibes : https://www.facebook.com/events/371556590255463/
Argenteuil : https://www.facebook.com/events/1838096812906264/
Arles : https://www.facebook.com/events/501713613676346/
Arras : https://www.facebook.com/events/986046651581223/
Aubenas : https://www.facebook.com/events/1083895785103950/
Auch : https://www.facebook.com/events/786558295021706/
Auxerre : https://www.facebook.com/events/2293210097374509/
Avignon : https://www.facebook.com/events/254273975256029/
Avranches : https://www.facebook.com/events/482380075587111/
Bayonne : https://www.facebook.com/events/535379376874569/
Beauvais : https://www.facebook.com/events/486467295181427/
Belleville : https://www.facebook.com/events/310527266200384/
Besançon : https://www.facebook.com/events/682329842138610/
Béthune : https://www.facebook.com/events/285890835466388/
Blois : https://www.facebook.com/events/485364671949397/
Bordeaux : https://www.facebook.com/events/346142159473427/
Boulogne-Sur-Mer : https://www.facebook.com/events/577558846008294/
Bourg-en-Bresse : https://www.facebook.com/events/2088709351443185/
Bressuire : https://www.facebook.com/events/334035147388108/
Brest : https://www.facebook.com/events/487200565109797/
Brive-la-Gaillarde : https://www.facebook.com/events/382148802527814/
Caen : https://www.facebook.com/events/1918019738246067/
Cambrai : https://www.facebook.com/events/569761376815011/
Carcassonne : https://www.facebook.com/events/534348000369842/
Carnac : https://www.facebook.com/events/743638269322484/
Cergy : https://www.facebook.com/events/2158638271054408/
Chambéry : https://www.facebook.com/events/738511569845377/
Charleville Mezières : https://www.facebook.com/events/336834623749070/
Châteauroux : https://www.facebook.com/events/1146138212207018/
Cherbourg : https://www.facebook.com/events/1880198812035619/
Clermont-Ferrand : https://www.facebook.com/events/925049754366901/
Cluses : https://www.facebook.com/events/2363254217081490/
Compiègne : https://www.facebook.com/events/557373844715218/
Concarneau : https://www.facebook.com/events/1824529634313050/
Coutances : https://www.facebook.com/events/904760363246037/
Coye-la-Forêt : https://www.facebook.com/events/308678779984441/
Dax : https://www.facebook.com/events/1153444704814296/
Dijon : https://www.facebook.com/events/297337970988229/
Dôle : https://www.facebook.com/events/298333414223733/
Evreux : https://www.facebook.com/events/114175466157214/
Fontenay-aux-Roses : https://www.facebook.com/events/912728665596957/
Grasse : https://www.facebook.com/events/2028945514061990/
Grenoble : https://www.facebook.com/events/2386206288273423/
Jonzac : https://www.facebook.com/events/198412160981934/
Lannion : https://www.facebook.com/events/315055162649025/
La Rochelle : https://www.facebook.com/events/257898164916662/
La Roche-sur-Yon : https://www.facebook.com/events/1265852580221133/
Laval : https://www.facebook.com/events/252647872084894
Le Havre : https://www.facebook.com/events/947927408741282/
Le Mans : https://www.facebook.com/events/740430956329041/
Lille : https://www.facebook.com/events/760247310982356/
Limoges : https://www.facebook.com/events/1200891083399515/
Lisieux : https://www.facebook.com/events/200540334173155/
Lons-le-Saunier : https://www.facebook.com/events/1003087506537896/
Lorient : https://www.facebook.com/events/546234285847794/
Lyon : https://www.facebook.com/events/309351786335650/
Mâcon : https://www.facebook.com/events/977979595736193/
Mantes-la-Jolie : https://www.facebook.com/events/365059320730336/
Marcq-en-Baroeul : https://www.facebook.com/events/255961785068570/
Marseille : https://www.facebook.com/events/1877597305650005/
Martigues : https://www.facebook.com/events/575772726204837/
Mende : https://www.facebook.com/events/300627517455128/
Metz : https://www.facebook.com/events/2184111578478320/
Montbéliard : https://www.facebook.com/events/1968559093239402/
Montceau-les-Mines : https://www.facebook.com/events/1877065459079217/
Montélimar : https://www.facebook.com/events/1366722196798290/
Montpellier : https://www.facebook.com/events/940904046108417/
Morlaix : https://www.facebook.com/events/264131387579614/
Moulins : https://www.facebook.com/events/1417096901726777/
Mulhouse : https://www.facebook.com/events/1961680483910423/
Nancy : https://www.facebook.com/events/207113243506598/
Nantes : https://www.facebook.com/events/400309760711541/
Nice : https://www.facebook.com/events/290963651746730/
Nîmes : https://www.facebook.com/events/688549261541097/
Niort : https://www.facebook.com/events/354546601965713/
Noisy-le-Grand : https://www.facebook.com/events/303279243878537/
Noisy-Le-Sec : https://www.facebook.com/events/715488058818934/
Orchies : https://www.facebook.com/events/571689599931780/
Orléans : https://www.facebook.com/events/741229456209923/
Paris : https://www.facebook.com/events/340482030052960/
Pau : https://www.facebook.com/events/325496358244472/
Perpignan : https://www.facebook.com/events/272029806812074/
Poitiers : https://www.facebook.com/events/1906139522840160/
Pontarlier : https://www.facebook.com/events/361464404600262/
Reims : https://www.facebook.com/events/721763284855144/
Rennes : https://www.facebook.com/events/324248818129039/
Roanne : https://www.facebook.com/events/908550399341288/
Romainville : https://www.facebook.com/events/566430497153691/
Rouen : https://www.facebook.com/events/2163715240319073/
Saint-Brieuc : https://www.facebook.com/events/945137729013165/
Saint-Dié-des-Vosges : https://www.facebook.com/events/329085477671506/
Sainte-Foy-la-Grande : https://www.facebook.com/events/254857052048121/
Saintes : https://www.facebook.com/events/1967374956691053/
Saint-Etienne : https://www.facebook.com/events/2124039551257537/
Saint-Jean-Pied-de-Port : https://www.facebook.com/events/2567856656588376/
Saint-Raphaël : https://www.facebook.com/events/1214684412019702/
Saint-Malo : https://www.facebook.com/events/1144397912390210/
Saint-Nazaire : https://www.facebook.com/events/2299407633625930/
Strasbourg : https://www.facebook.com/events/290037545177817/
Suresnes : https://www.facebook.com/events/2161621797222783/
Tarbes : https://www.facebook.com/events/2165308190168696/
Toulon : https://www.facebook.com/events/2679769178915433/
Toulouse : https://www.facebook.com/events/259970081328765/
Tourcoing : https://www.facebook.com/events/176100096678432/
Tours : https://www.facebook.com/events/715347002197947/
Troyes : https://www.facebook.com/events/808293599511529/
Uzès : https://www.facebook.com/events/2425259121027537/
Valbonne : https://www.facebook.com/events/1162915953855399/
Valence : https://www.facebook.com/events/519642868513935/
Vannes : https://www.facebook.com/events/108600473425370/
Vence : https://www.facebook.com/events/331019697493914
Vendôme : https://www.facebook.com/events/347652719330762/
Versailles : https://www.facebook.com/events/318212925433097/
Voiron : https://www.facebook.com/events/182574675923685/

Cayenne (Guyane) : https://www.facebook.com/events/2267348130203432/
Fort-de-France (Martinique) : https://www.facebook.com/events/765815843810688/
Papeete (Tahiti) : https://www.facebook.com/events/889175418138754
Saint-Denis (La Réunion) : https://www.facebook.com/events/356225778491198/
Sainte-Anne (Guadeloupe) : https://www.facebook.com/events/194895954746488/

Source: Marches Climat, mobilisons-nous le 8 décembre

Urgence citoyenne pour le climat 9 octobre 2018

Communiqué LDH

Lutter contre les changements climatiques est l’horizon obligé de notre époque. C’est un impératif désormais amplement documenté et une urgence qui ne se laisse plus étouffer dans le débat public par des intérêts contraires. Partout dans le monde, des voix de plus en plus nombreuses, scientifiques et citoyennes, alertent sur les risques et proposent des alternatives sérieuses.

Pourtant, les politiques publiques restent très en deçà des attentes et accusent un retard grandissant par rapport aux propres engagements des Etats, pris lors des conférences internationales successives sur le climat depuis 2015 et posés dans les intentions gouvernementales de chacun, à l’exception déplorable des Etats-Unis du président Trump, qui a été jusqu’à renier sa signature aux accords de Paris. Les conséquences très concrètes, notamment sur les populations et territoires les plus fragiles, des atteintes à l’environnement et à la biodiversité, et des dérèglements météorologiques liés au réchauffement climatique sont encore largement ignorées dans les politiques menées par les Etats.

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) considère que ces enjeux sont démocratiques et que les solutions doivent s’appuyer sur la vitalité des initiatives citoyennes et des pratiques associatives, illustrant la possibilité de concevoir de nouveaux modes de vie, de production et aussi de délibération collective qui tiennent compte de la limitation des ressources et des équilibres écosystémiques.

Au-delà du débat sur l’inscription éventuelle de la « lutte contre les changements climatiques » dans la Constitution, la LDH appelle à assurer la primauté des droits de toutes et tous dans un environnement préservé face aux décisions politiques et aux intérêts privés, et à encadrer effectivement les projets législatifs et les réglementations susceptibles de causer ou de laisser causer des dommages à l’environnement et à la diversité biologique.

Doté des moyens juridiques adaptés, l’État doit en toute hypothèse garantir l’exercice des droits indivisibles politiques, sociaux et environnementaux sans régression possible pour les générations actuelles et futures, de manière solidaire et écologique. Ce ne sera pas possible dans un monde avec un réchauffement climatique à plus de 2°C.

Dans ce cadre, la Ligue des droits de l’Homme invite à de larges rassemblements à l’occasion de la fête du 6 octobre, qui clôturera le Tour Alternatiba à Bayonne, et à la Marche pour le climat du 13 octobre prochain, à Paris.

Paris, le 4 octobre 2018

Télécharger le communiqué au format PDF


Source: Urgence citoyenne pour le climat

Pétition « Monsieur le Président, la France doit signer le Traité d’interdiction des armes nucléaires » 18 mai 2018

La LDH est signataire de la pétition d’Ican France. Vous aussi signez la pétition !

 

Au nom de tous ceux qui s’engagent à ses côtés, Ican France demande à Emmanuel Macron de faire en sorte que la France signe et ratifie elle aussi le Traité d’interdiction des armes nucléaires (Tian).

 

Monsieur le Président de la République française,

Les menaces auxquelles la population française doit faire face sont climatiques, économiques, cybernétiques et terroristes ; notre bombe nucléaire n’est d’aucune utilité contre ces risques. De plus, les armes nucléaires n’ont fait l’objet d’aucune décision démocratique.

En participant au mouvement international de désarmement et en retirant ses armes nucléaires, la France rendra notre pays plus sûr pour nous et pour les générations futures. Même en temps de paix, ces armes présentent des dangers permanents pour notre environnement, pour les militaires, les techniciens et la population, à cause des déchets engendrés, des manipulations nécessaires, de la circulation des matières radioactives sur les routes et des risques d’accidents graves.

C’est l’intérêt de tous les citoyen.n.es du monde d’interdire les armes nucléaires. Il n’existe pas d’arme de destruction massive aussi terrible qu’une bombe atomique. Chacune de ces bombes en stock serait capable d’annihiler des capitales entières, exécutant aveuglément des millions d’innocents. En cas de conflit nucléaire généralisé, ces bombes pourraient entrainer un « hiver nucléaire » synonyme d’extinction pour la majorité des espèces de la planète.


Parfois présentée comme une « assurance-vie », la bombe nucléaire est en fait une « assurance-mort ».

La dissuasion nucléaire est un bluff inadmissible. Valéry Giscard d’Estaing l’a dit après avoir quitté la présidence : jamais il n’aurait déclenché un tir nucléaire car il vaut mieux être envahi que totalement détruit. Laisser supposer que la France a besoin d’armes nucléaires pour sa sécurité, c’est inciter d’autres pays à vouloir en posséder.

Nous pourrions utiliser une large partie du budget consacré au maintien de l’arme nucléaire (6,5 milliards d’euros prévus chaque année dans le budget de la France) pour répondre à de vraies priorités (améliorer la vie sociale) en France.

Le 7 juillet 2017, le Traité d’interdiction des armes nucléaires (Tian) a été adopté à l’Onu par 122 États soit une écrasante majorité. Historique, ce texte est l’aboutissement du travail du mouvement pacifiste et des ONG qui militent pour le désarmement. Ican (Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires) a reçu le prix Nobel de la paix 2017. La France, un des neuf pays à posséder ce type d’armes (300 têtes), doit signer le Traité d’interdiction des armes nucléaires.

 

Découvrez également la tribune d’Ican France sur la sortie des États-Unis de l’accord de Vienne.

Source: Pétition « Monsieur le Président, la France doit signer le Traité d’interdiction des armes nucléaires »

Vaste mobilisation climat à l’été 2018 : le Tour Alternatiba annonce sa deuxième édition 21 novembre 2017

La LDH est partenaire du Tour Alternatiba

 

Paris, le 20 novembre 2017 – Du 9 juin au 6 octobre 2018, les vélos multiplaces emblématiques du Tour Alternatiba repartiront sur les routes de France et des pays frontaliers. Promotion des alternatives au dérèglement climatique et résistance aux projets climaticides seront au programme de cette grande mobilisation populaire sur le climat, organisée par Alternatiba, les Amis de la Terre, Action Non-violente COP21. 41 partenaires du secteur associatif, syndical et de l’économie sociale et solidaire soutiennent déjà le projet.

Sur près de 5 800 kilomètres, le Tour Alternatiba s’élancera de Paris le 9 juin 2018 pour atteindre Bayonne le 6 octobre [1]. 200 étapes sont prévues dans toute la France et les pays frontaliers. Les triplettes et quadruplettes, symboles de la force du mouvement collectif, s’arrêteront ainsi dans des grandes villes comme Toulouse, Grenoble ou encore Nantes, mais aussi dans des territoires ruraux et des lieux emblématiques de lutte et de mise en œuvre des alternatives,  et arriveront pour le Village des alternatives à Bayonne.

Résistance à l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, opposition à l’enfouissement de déchets nucléaires à Bure, mobilisation contre le projet de gazoduc Midcat à Perpignan, ville en transition à Ungersheim, parc citoyen photovoltaïque à Aubais, lutte contre la reconversion d’une raffinerie de Total en agrocarburants à Martigues, opposition à l’autoroute A45 à Lyon : autant d’exemples parmi les étapes qui permettront de mettre en valeur la multitude d’initiatives portées par les citoyens pour la transition écologique et sociale.

Ce projet d’envergure vise à aller au plus près des territoires et de ses habitants : chaque jour une conférence sera présentée par la délégation de cyclistes pour témoigner de la réalité du dérèglement climatique et des solutions qui existent pour y faire face. Les étapes seront également l’occasion d’organiser des formations à l’action directe non-violente, de diffuser des guides et outils pour favoriser le plaidoyer local, et de mobiliser largement avec des rassemblements, des vélorutions (manifestations à vélo) et des événements locaux.

Ce projet, co-organisé par Alternatiba, Action Non-Violente COP21 et les Amis de la Terre, réunit déjà près de 41 partenaires parmi lesquels des associations environnementales et sociales, des organisations de jeunes, des syndicats, des mouvements sociaux et des entreprises de l’économie sociale et solidaire. Tous sont signataires de l’Appel « Accélérons le développement des alternatives pour relever le défi climatique ! » [2].

En 2015, la première édition du Tour Alternatiba avait mobilisé 60 000 citoyens partout sur le territoire en amont de la COP21 [3]. Alors que 2018 s’annonce comme une année importante pour le climat avec notamment la sortie d’un nouveau rapport du GIEC, le Tour Alternatiba vise à monter d’un cran la mobilisation pour le climat en sensibilisant et en formant une nouvelle génération de citoyens sur les alternatives existantes et sur la désobéissance civile non-violente.

#CTonTour

[1] Pour retrouver le projet : https://tour.alternatiba.eu/

[2] L’appel “Accélérons le développement des alternatives pour relever le défi climatique !” est disponible ici : https://tour.alternatiba.eu/ils-ont-signe-lappel/

[3] https://alternatiba.eu/2015/09/nos-enfants-nous-remercieront/


Source: Vaste mobilisation climat à l’été 2018 : le Tour Alternatiba annonce sa deuxième édition

La COP est pleine, l’urgence climatique ne peut pas se limiter à un (accord de) Pari(s) ! 15 novembre 2017

Communiqué LDH

La COP23 qui se tient du 6 au 17 novembre 2017, à Bonn, ne pourra que constater l’insuffisance des avancées dans la lutte contre le réchauffement climatique depuis la signature des accords de Paris, déjà en deçà des enjeux.

Au quotidien, le changement climatique a déjà des conséquences dramatiques sur la vie de millions d’êtres humains. Pourtant, et bien qu’insuffisante, la limitation du réchauffement à 2°C est déjà compromise notamment au regard des choix irresponsables de nombreux pays dont, aux premières loges, les Etats-Unis.

Nous le savons tous : la maison de l’humanité brûle. Et pour la sauver, il ne suffira pas d’une grande messe de plus.

Il est plus que temps de penser collectivement l’urgence climatique et de la placer au cœur des politiques, tant à l’échelle transnationale que locale. C’est aussi un enjeu démocratique : malgré de nombreuses initiatives, malgré une aspiration des citoyens à réfléchir, penser, décider, accompagner le changement, des murs séparent les décideurs des citoyens alors qu’il ne s’agit pas d’une question technique mais d’une question hautement politique.

La Ligue des droits de l’Homme, vigilante et active dans les champs de la justice sociale, économique et environnementale, appelle les gouvernements à se saisir de l’urgence climatique pour renouveler les pratiques démocratiques en associant fortement les associations et les citoyens.

Ces derniers ne se satisferont pas du seul accord de Paris et d’un service minimum gouvernemental et présidentiel. Au minimum, il convient de faire entendre raison au Président Trump pour que les Etats-Unis réintègrent, avant toute chose, l’accord de Paris.

En France, rien aujourd’hui dans la politique fiscale et les orientations des budgets ne traduit un véritable changement de paradigme, bien au contraire : les plus pauvres, qui sont déjà les plus exposés, sont aussi les moins protégés, et les diminutions de fiscalité au profit des entreprises et des particuliers les plus aisés ne sont pas conditionnées à la participation à une politique environnementale de grande ampleur.

Or l’urgence climatique exige des décisions fortes et courageuses, la mise en place de mesures de protection pour les plus exposés et de solidarité avec les Etats et les populations les plus directement touchés : aide au développement et à la lutte contre les conséquences du réchauffement climatique, mise en place d’un statut du réfugié climatique, justice climatique.

Les sujets sont nombreux et ne peuvent se contenter de déclarations sans lendemain. Une COP23 oui, mais enfin avec une ambition réelle et des actes probants à la clé.

Paris, le 14 novembre 2017

Télécharger le communiqué au format PDF

Source: La COP est pleine, l’urgence climatique ne peut pas se limiter à un (accord de) Pari(s) !

Les droits de la Terre au cœur des droits de l’Homme 4 août 2017

Communiqué LDH

Aujourd’hui, le 2 août, nous entrons, pour le reste de l’année, en dette avec la Terre. La Ligue des droits de l’Homme (LDH) fait sienne cette alerte solennellement lancée en direction de tous. Même si nous vivons à crédit écologique depuis déjà plus de trois décennies, c’est symboliquement cette date et jusqu’à la fin de l’année que l’activité humaine consomme des ressources au-delà des capacités annuelles de notre environnement à les régénérer. C’est un jour plus tôt qu’en 2016, et sept jours plus tôt qu’en 2015. Cette avancée du jour de l’alerte et les conséquences de cette dette se font déjà lourdement sentir et interrogent la pérennité de la poursuite de la vie sur une planète qu’on ne peut pas remplacer.

Il est vital, pour toutes les espèces, d’agir sur les causes de cette surexploitation. La LDH affirme que cette nouvelle ère, que l’on peut qualifier d’« anthropocène », oblige à penser de nouveaux droits de la Terre, protecteurs des individus et de l’avenir de l’humanité. Même si les accords de Paris sur le climat ont posé les bases d’une prise de conscience mondiale et d’engagements des nations, la LDH considère que toutes les parties prenantes n’ont pas encore démontré qu’elles avaient pris la mesure de la situation. A chacune de prendre sa part, les Etats-Unis d’Amérique au premier chef, aucune ne sauraient s’en abstenir face à cet enjeu vital pour tous, générations présentes et futures.

Déjà, le dérèglement climatique crée de nouveaux réfugiés contraints de migrer de leurs territoires devenus hostiles, invivables ou incapables de supporter des populations, ou même rendues impropres à la vie par la pollution. Un développement soutenable est à construire dans le respect des droits, et de manière démocratique et par l’exigence de responsabilité des entreprises qui ne se préoccupent pas des externalités négatives qu’elles produisent.

La Charte de l’environnement devenue constitutionnelle en France en 2005 rappelle que « l’environnement est le patrimoine commun des êtres humains » et que « chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé ». Ces engagements ne peuvent et ne doivent pas rester que virtuels. A chaque citoyen d’y prendre sa part, par le débat, par une exigence constante de transparence et de réduction des impacts environnementaux des activités humaines, ici comme partout dans le monde.

La LDH affirme que c’est dans le respect de l’équilibre entre la protection et la promotion des droits de l’Homme et ceux de la Terre qu’un avenir souhaitable pour l’humanité est possible.

 

Paris, le 2 août 2017

Source: Les droits de la Terre au cœur des droits de l’Homme

1 million d’emplois pour le climat 20 janvier 2017

Un emploi pour chacun-e, la transition pour tous et toutes !

Les actions en faveur de la lutte contre les changements climatiques sont trop souvent perçues comme contradictoires avec les objectifs de création d’emplois et de justice sociale.
Nous, syndicats, associations sociales et environnementale, lançons une campagne et soumettons au débat public un rapport qui permet de donner une réponse au chômage et d’entrer de plein pied dans la transition écologique nécessaire au vu de l’urgence climatique.
Lier ces deux transitions “sociale et écologique” montre également que l’argent nécessaire ne manque pas. La volonté politique fait, par contre, cruellement défaut. Créer 1 millions « d’emplois climat » d’ici 2020, c’est possible si nous le souhaitons !

Un rapport qui appelle à l’action. Combattre la crise et accélérer la transition écologique !

Nous montrons qu’il est possible de créer d’ici 2020 un million d’emplois nets dans les secteurs liés à la transition écologique pour un coût total de 105 Md € en rythme de croisière. Ce n’est pas l’argent qui manque car des sommes très importantes sont gaspillées notamment dans des activités polluantes et l’évasion fiscale.

Le succès de la transition écologique juste dépend en grande partie de la capacité collective à résoudre l’équation entre emplois et créés et détruits (dans certains secteurs d’activités comme les centrales au charbon et le transport routier). Notre proposition est donc déclinée par secteurs d’activité. De tels investissements, possibles et finançables, permettront d’accélérer la transition écologique, de l’inscrire dans les territoires, de développer des filières du futur et de créer des nouvelles activités.

Nous appelons donc dès maintenant à des investissements publics et des politiques orientant les secteurs privés et la formation vers la création d’un million d’emplois additionnels dans des secteurs que nous considérons cruciaux.

Une campagne pour un enjeu majeur de 2017. Ensemble, pour un million d’emplois climatiques en France à l’horizon 2020 !

Ce n’est pas l’argent qui manque mais la volonté politique ! 7 mesures et orientations sont à prendre et à engager dès 2017 pour rendre cet objectif opérationnel :

  1. Créer 250 000 emplois aidés labellisés « transition écologique ».
  2. Créer 100 000 emplois « transition écologique » dans les services publics.
  3. Investir dans les secteurs privés de la transition écologique pour créer 650 000 emplois.
  4. Résoudre l’opposition entre protection du climat et perte d’emplois dans les secteurs fragilisés par une reconversion qui doit être anticipée et territorialisée avec une offre de formations adaptée.
  5. Assurer la qualité et la protection sociale des emplois de la transition écologique juste.
  6. Lancer une réflexion sur des changements structurels pour adapter les emplois au cadre de la transition écologique.
  7. Conditionner les dispositifs de soutien au secteur privé à la création d’emplois de qualité en particulier dans des secteurs de la transition écologique.

Création d’une plateforme « emplois-climat ». Pour défendre une transition écologique juste !

La transition écologique ne doit et ne peut pas se construire au détriment des salarié.e.s ! Il faut prendre en compte les contraintes des secteurs d’activité vulnérables aux politiques climatiques afin d’accompagner les salarié.e.s vers d’autres emplois plus compatibles avec la transition écologique et les entreprises vers d’autres modèles économiques.

C’est notamment à l’échelle locale que la transition écologique devient la plus concrète avec le déploiement et la multiplication des milliers d’initiatives. Les citoyen-es, les structures locales – associatives et syndicales – et les collectivités sont des acteurs incontournables pour réussir la mise en œuvre de la transition écologique.

Face à la tentation de “repli sur soi collectif”, nous créons une plateforme pour proposer des possibilités d’agir à la fois sur les questions écologiques et sociales – notamment dans le cadre la campagne électorale 2017 mais aussi au-delà ! Pour faire vivre cet espoir, nous avons besoin de la mobilisation de tou-te-s !

Le site de la plate-forme : http://emplois-climat.fr

Le lien direct vers le rapport : http://emplois-climat.fr/le-rapport

Sur les réseaux sociaux : facebook.com/emploisclimat


RSEmploiClimat6 
RSEmploiClimat3  RSEmploiClimat7

 

Source: 1 million d’emplois pour le climat